Comment devenir diagnostiqueur immobilier : un métier passionnant !

Le métier de diagnostiqueur immobilier a évolué avec le développement des réglementations obligatoires en matière de droit immobilier, notamment la loi Carrez de 1997. En effet il est aujourd’hui impératif de faire réaliser un dossier de diagnostics techniques complet lorsque l’on souhaite mettre à la vente ou à la location un bien immobilier.

Les caractéristiques du métier

Ce métier peut se pratiquer en tant que salarié d’une étude ou en indépendant. Il ne nécessite pas de formation particulière, néanmoins il faut passer plusieurs accréditations et être certifié par un organisme tous les 5 ans. Vous pouvez vous tourner vers le COFRAC par exemple (Comité français d’accréditation) pour faire valider vos compétences. Voici les 6 certifications absolument nécessaires pour devenir un diagnostiqueur complet :

  • La certification amiante, essentielle pour diagnostiquer des biens datant d’avant 1978, depuis le scandale sanitaire qui y est associé.
  • La certification plomb, pour pouvoir vérifier des mesures de plomb dans les peintures intérieures. Le plomb est responsable du saturnisme, une maladie mortelle.
  • La certification gaz, pour s’assurer que les normes de sécurité sont respectées dans le bien.
  • La certification électricité, pour vérifier les normes de sécurité également. Une installation électrique défaillante offre un important risque d’incendie.
  • La certification concernant la performance énergétique. Cela permet au diagnostiqueur de noter le niveau de déperdition d’énergie du logement.
  • Pour finir, la certification termite, qui permet de protéger les demeures anciennes aux charpentes en bois.

La réglementation pour un diagnostiqueur immobilier

Le diagnostiqueur s’engage à présenter une responsabilité civile professionnelle. Il peut donc être considéré comme responsable lors d’une erreur de diagnostic. Il encourt alors de graves pénalités financières. Il est donc essentiel que le diagnostiqueur ait une éthique de travail irréprochable.
Le diagnostiqueur doit aussi s’acquitter d’une obligation d’indépendance envers le propriétaire et l’acquéreur ou le locataire. En effet, il lui est impossible de favoriser l’un plutôt que l’autre, il doit rester le plus neutre possible et s’en tenir aux faits. En cas de litige, il est le seul à pouvoir trancher la situation. Son rôle est donc primordial.
Réaliser une prestation de diagnostic technique complet, requiert une obligation d’information vis à vis des différentes parties en place. Les clients recevront un rapport très détaillé qui doit également comprendre une attestation sur l’honneur de ses compétences, et de son indépendance morale.
Ce métier est avant tout un gage de protection des personnes et des biens, ainsi que de l’environnement. Il est donc à la fois passionnant et extrêmement rigoureux.